Chercher du contenu et filtrer

Bons plans films pour soirées d’hiver

Les acteurs et leurs doublures sur les pistes

Texte: Hugo Vuyk / Photos: mises à disposition / 17.02.2016

À l’évocation du ski ou du snowboard au cinéma, la première chose qui vient à l’esprit de nombreux spectateurs, c’est la course poursuite de James Bond 007 sur le Schilthorn, dans «Au service secret de Sa Majesté». À juste titre d'ailleurs, car cette scène a servi de modèle à de nombreux réalisateurs. Mais Bridget Jones et les Beatles se sont également aventurés sur les pistes. Une sélection de 10 DVD pour écourter vos longues soirées d’hiver – suspense et divertissement garantis!

Si les scènes réalisées sur le Schilthorn sont fameuses, Willy Bogner a joué un rôle majeur dans le tournage des scènes de neige au cinéma. Cinéaste, designer et propriétaire de la marque de vêtement éponyme, il figurait parmi les meilleurs skieurs allemands des années 1960 et a notamment remporté la descente du Lauberhorn. Il a réalisé une série de films à la frontière entre film de sport et film d’action, comme «Crystal Dreams», «Feu, Glace et Dynamite», «White Magic» ou «Fire and Ice» (voir ci-dessous).

Il a également réalisé les scènes de neige du film de James Bond «Au service secret de Sa Majesté», qu’il a filmées avec une caméra spéciale. Pour ce film, il a aussi utilisé le précurseur des twin-tip, des skis arrondis à l’avant et à l’arrière qui permettent d’aller à reculons. George Lazenby, qui incarnait James Bond, a été doublé sur la piste par Ludwig Leitner, une autre légende du ski allemand. Bernhard Russi jouait quant à lui l’un des poursuivants de Bond, le chauffeur qui atterrit dans la fraise à neige.

Les films de Bond ne sont pas les seuls à faire appel à des cascadeurs pour le tournage des descentes rapides à ski. Dans «Help!», les Beatles qui ne savaient pas du tout skier ont également été doublés par des moniteurs de ski. Ce qui nous amène à Bridget Jones. Pour son rôle dans «L’âge de raison», Renée Zellweger n’a sûrement pas eu besoin de doublure. Jones fait, en effet, pratiquement toutes les erreurs que commettent les débutants. Nous vous souhaitons beaucoup de plaisir avec notre sélection des dix meilleurs DVD qui présentent les scènes de ski les plus réussies, les plus spectaculaires ou les plus drôles.

«James Bond 007 – Au service secret de Sa Majesté» (Image: Twentieth Century Fox)

«James Bond 007 – Au service secret de Sa Majesté»
Dans ce film, Bond fait face à Ernst Stavro Blofeld, qui prévoit d’hypnotiser des jeunes filles pour propager un virus dans le monde entier. Bond découvre ses projets dans un sanatorium situé au sommet du Schilthorn, dans le restaurant panoramique Piz Gloria. Il est bien sûr fait prisonnier, mais il ne serait pas James Bond s’il ne parvenait pas à s’échapper. Il descend le Schilthorn dans une course poursuite spectaculaire.

Réalisé par Peter R. Hunt, avec George Lazenby et Diana Rigg, 1969, 140 min.

«Turist – Force Majeure» (Image: LookNow! Filmverleih)

«Turist – Force Majeure»
Tomas et Ebba, un jeune couple suédois à qui tout sourit, passent les vacances d’hiver avec leurs deux enfants dans les Alpes françaises. Ils échappent de justesse à une avalanche. Mais c’est le comportement de l’un des protagonistes durant la catastrophe naturelle qui met les relations familiales à rude épreuve et déclenche le véritable drame. «Force Majeure» a obtenu le prix du jury du Festival de Cannes 2014.

Réalisé par Ruben Östlund, avec Brady Corbet et Kristofer Hivju, 2014, 120 min.


«Fire and Ice»
Il s’agit à première vue d’une histoire d’amour jonchée de quiproquos,
mais ce sont les spectaculaires scènes de ski, notamment sur la piste de bobsleigh, qui sont au cœur du film de sport de Willy Bogner «Fire and Ice». Elles ont été tournées à Aspen, St. Moritz et Kitzbühel. La voix qui commente l’action dans la version originale allemande (anglais également disponible sur le DVD) vous semblera peut-être familière: oui, vous avez raison, il s’agit d’Emil Steinberger!

Réalisé par Willy Bogner, avec Suzy Chaffee et John Eaves, 1986, 90 min.

«Bridget Jones – L’âge de raison» (Image: Universal Pictures)

«Bridget Jones – L’âge de raison»
Bridget Jones voit dans Mark l’homme de sa vie. Pourtant, quand elle découvre que l’invitation aux sports d’hiver n’est pas son idée à lui, mais celle de sa jolie collègue Rebecca, elle est gagnée par le doute. Bien sûr, Rebecca est bien meilleure skieuse et sur la piste, malgré sa combinaison rose toute neuve, Bridget accumule les catastrophes. Les scènes de neige ont été tournées à Lech am Arlberg, le reste du film en Thaïlande et au Royaume-Uni.

Réalisé par Beeban Kidron, avec Renée Zellweger, Colin Firth et Hugh Grant, 2004, 108 min.


«Help!»
«Un cocktail bruyant et coloré de musique beat et de nombreux gags souvent originaux», peut-on lire en 1965 dans la revue «Evangelische Film-Beobachter» lors de la sortie de «Help!» sur les écrans. Aujourd’hui, le film des Beatles est considéré comme un classique de l’histoire du film musical. Si vous maîtrisez l’anglais, nous vous conseillons de regarder la version originale avec sous-titres, car les jeux de mots singuliers de John Lenon, qui méritent d’être entendus, ne sont pas bien rendus par certains doublages. Les scènes de neige ont été tournées dans la station de ski autrichienne d’Obertauern.

Réalisé par Richard Lester, avec les Beatles, 1965, 91 min.

«Vacances sur ordonnance» (Image: Paramount / Universal Pictures)

«Vacances sur ordonnance»
Georgia Byrd est employée au rayon cuisine et articles ménagers d’un grand magasin américain. Après un accident a priori bénin, le médecin lui diagnostique une tumeur cérébrale et lui annonce qu’il ne lui reste que trois semaines à vivre. Elle décide alors de retirer toutes ses économies et de partir en Europe pour réaliser une partie de ses rêves, notamment dans la station de ski de Venet au Tyrol. Bien entendu, rien ne se passe comme prévu, mais nous ne vous en dirons pas plus.

Réalisé par Wayne Wang, avec Queen Latifah et LL Cool J, 2006, 111 min.

«Grand Budapest Hotel» (Image: Twentieth Century Fox)

«The Grand Budapest Hotel»
Le film retrace les turbulentes aventures d’un concierge et d’un groom du Grand Budapest Hotel qui tombe quelque peu en décrépitude. Dans la course poursuite en luge et à ski, l’une des scènes clés du film, on aperçoit un observatoire inspiré de l’observatoire du Sphinx situé sur le Jungfraujoch. Ce film exubérant à la distribution excellente a reçu quatre Oscars.

Réalisé par Wes Anderson, avec Ralph Fiennes et Tilda Swinton, 2014, 101 min.


«xXx»
Les amateurs de films d’action un peu plus corsés apprécieront «xXx» (prononcez triple X) avec Vin Diesel. Les cascades de ce film, censé être le nouveau James Bond du nouveau millénaire, l’emportent naturellement sur l’intrigue – qui met en scène une organisation criminelle cherchant à monter les grandes puissances mondiales les unes contre les autres. Plusieurs sportifs de l’extrême font une apparition dans «xXx». La scène dans laquelle Vin Diesel à snowboard tente d’être plus rapide qu’une avalanche fait également partie des moments extrêmes du film.

Réalisé par Rob Cohen, avec Vin Diesel et Samuel L. Jackson, 2002, 123 min.


«Inception»
Dominick Cobb gagne sa vie en volant des informations dans les rêves des autres. Pourtant, il souhaiterait retrouver une vie normale et rejoindre sa famille. Mais pour cela il doit encore accomplir une dernière mission considérée comme impossible. Ce thriller psychologique présente également une course poursuite sur les pistes pour laquelle le réalisateur s’est inspiré de son James Bond préféré, «Au service secret de Sa Majesté».

Réalisé par Christopher Nolan, avec Leonardo DiCaprio et Joseph Gordon-Levitt, 2010, 148 min.

«Snowboarding – Les pionniers de l’extrême» (Image: Tiberius Film)

«Snowboarding – Les pionniers de l’extrême»
Pour finir, un film un peu à part puisqu’il s’agit d’un documentaire qui, dans un voyage spectaculaire dans le temps, retrace l’évolution de la pratique du snowboard, passée d’un mouvement rebelle clandestin à un phénomène de masse mondial. Les snowboarders qui apparaissent dans le film sont les représentants de trois générations qui s’adonnent déjà à ce jeune sport. Le film montre également le voyage de cinq des meilleurs sportifs de cette discipline se rendant en Alaska pour tenter de réaliser la première descente, risquée, d’un des plus hauts glaciers du monde.

Réalisé par Kemp Curly et Kevin Harrison, avec Shaun White et Hannah Teter, 2005, 106 min.

Catégorie:

loisirs, culture, bons plans

CONCOURS

A gagner: des week-ends bien-être à Zurich

Participer maintenant

Plus d'articles