Chercher du contenu et filtrer

Dans la ville

Max Chocolatier à la conquête de la Suisse

Texte: Hugo Vuyk / Photos: Jürg Waldmeier / 18.12.2015

La création de la chocolaterie Max Chocolaterie à Lucerne il y a cinq ans était l'aboutissement d'un rêve. Mais aussi le fruit du sens aigu des besoins des consommateurs, avec pour ambition de produire le meilleur chocolat de Suisse.

Le local commercial situé Schweizerhofquai à Lucerne – la «boutique», comme on l'appelle chez Max Chocolatier - reflète la position de l'entreprise et convient parfaitement au chocolat. Les matériaux naturels comme le bois et la pierre sont mis à l'honneur et l'intérieur a du caractère sans être tape à l'œil. Les quatre valeurs fondamentales de Max Chocolatier sont affichées dès l'entrée: «fait à la main», «de grande qualité», «100% naturel» et «unique».
 
La zone de production détermine le goût du cacao
Appliqué aux produits, cela signifie: des ingrédients naturels de haute qualité - des fèves de cacao issues d'une douzaine de zones de production différentes à la crème produite dans la région de Napf, en passant par les amandes de Californie et les noisettes du Piémont. Cela signifie également que Max Chocolatier se procure les couvertures chez Felchlin Switzerland qui garantit non seulement la qualité des matières premières, mais aussi une rémunération convenable des producteurs de cacao toujours au-dessus du niveau fairtrade. Le local commercial situé Schweizerhofquai à Lucerne – la «boutique», comme on l'appelle chez Max Chocolatier - reflète la position de l'entreprise et convient parfaitement au chocolat. Les matériaux naturels comme le bois et la pierre sont mis à l'honneur et l'intérieur a du caractère sans être tape à l'œil. Les quatre valeurs fondamentales de Max Chocolatier sont affichées dès l'entrée: «fait à la main», «de grande qualité», «100% naturel» et «unique».
 
La plupart des produits proposés contiennent du cacao issu d'une seule zone de production. C'est comme pour le vin: le terroir façonne le goût du chocolat - celui qui se prend au jeu finira rapidement par discerner les différences entre le cacao des East Highlands de l'île de Java et celui de l'Hacienda Elvesia en République dominicaine. Environ les deux tiers des pralines et chocolats sont des créations adaptées aux saisons. En automne, c'est par exemple la «mirabelle noire» ou la «brise des Alpes». Malgré la variété, chaque produit est façonné à la main par les trois chocolatiers de telle sorte que l'on sait immédiatement qu'il vient de chez Max Chocolatier.
 
Si l'on peut commander les pralines et chocolats en ligne ou les acheter dans les filiales Globus de Zurich Bellevue et Genève, les glaces sont uniquement disponibles à Lucerne. 25 parfums sont actuellement proposés. Les clients apprécient particulièrement la possibilité unique qu'offre Max Chocolatier de créer un emballage selon ses goûts, que ce soit pour une fête de famille ou un cadeau d'entreprise.

Quand les rêves deviennent réalité
La fondation de Max Chocolatier est une histoire de famille presque trop belle pour être vraie. Son personnage principal est un jeune garçon nommé Max. Il avait la bouche souvent auréolée de traces de chocolat, ce que son père – également grand amateur de chocolat - ne pouvait bien évidemment pas ignorer. En 2009, leur vieux rêve s'est enfin réalisé: ils ont créé leur propre chocolat.
 
Le rêve de Patrik König, le père de Max, se nourrit également d'une autre histoire. Lors de ses nombreux déplacements professionnels dans les années 90, il a souvent été confronté à travers le monde aux clichés associés à la Suisse: la montagne, l'horlogerie et le chocolat. Lucernois, König connaît bien les montagnes, mais il connaît encore mieux l'horlogerie puisqu'il a pris la direction d'Embassy, la bijouterie-horlogerie fondée par son père. König explique ainsi son passage de l'horlogerie au chocolat: «En Suisse, on trouve les meilleurs horlogers, mais pas les meilleurs chocolatiers. Ces derniers sont plutôt en Belgique, en France ou au Japon». Ceci n'est pas une critique du chocolat suisse, il existe des chocolatiers régionaux de grand renom. «Mais avec Max Chocolatier, je veux créer un chocolat reconnu comme le meilleur de Suisse».

L'étranger attend
Les retours des clients démontrent que König a déjà atteint son objectif en cinq ans - ou tout du moins qu'il est très près du but. «Dans ma carrière, je n'ai jamais reçu autant de réactions positives que chez Max Chocolatier». C'est en ces termes qu'un chinois enthousiaste l'a récemment abordé - il avait vu König à la télévision de son pays. Quoi qu'il en soit, König n'est pas du genre à se reposer sur ses lauriers: il souhaite continuer à développer ses produits. S'il les déguste personnellement au moins cinq jours par semaine ce n'est pas uniquement pour des raisons professionnelles: «Tout comme mon fils, j'adore le chocolat».

www.maxchocolatier.com

Catégorie:

art culinaire

CONCOURS

Trois voyages spectaculaires en train à gagner

Participer maintenant

Plus d'articles