Chercher du contenu et filtrer

CENTRE DE SPORTS NAUTIQUES

Sport rafraîchissant à Estavayer

Texte: Kristina Morf / Photos: zvg /

A l’origine, le ski nautique et le wakeboard étaient des sports marginaux. Ces disciplines doivent leur statut de sports de masse aux téléskis nautiques. Le centre de sports nautiques d’Estavayer-le-Lac exploite depuis 1964 l’un de ces premiers téléskis en Europe et attire de plus en plus de visiteurs.

Lorsque les sports nautiques sont apparus en 1922, il fallait un bateau à moteur pour se faire tracter sur les lacs, les fleuves ou la mer. Devenue un sport mondialement reconnu vers la moitié du XXème siècle, cette activité de loisirs peinait toutefois à s’ouvrir au grand public: en cause, le prix d’un bateau à moteur, que seules quelques personnes pouvaient s’offrir. Bruno Rixen, un ingénieur allemand passionné de ski nautique se saisit du problème et inventa en 1959 un «téléski nautique». Les skieurs nautiques étaient tractés comme sur un remonte-pente, ce qui permit d’acheminer beaucoup plus de sportifs en une fois.

La fin d’un sport confidentiel
L’innovation se fraya très vite un chemin en Suisse: au début des années 60, un prototype fut construit à Estavayer-le-Lac par la société Habegger, spécialisée dans les téléphériques et les remonte-pentes – après les modèles Rixen en Allemagne, ce fut l’un des premiers en Europe. Miguel Sansonnens du centre de sports nautiques d’Alphasurf dit qu'au début, l’idée visionnaire n’avait pas fonctionné correctement à Estavayer-le-Lac. Au début des années 70 cependant, ce qui fut nommé le Cable Ski devint de plus en plus populaire et attira des sportifs de tout le pays.

Le centre de sports nautiques d’Estavayer-le-Lac ayant adhéré très tôt au concept, il bénéficia d’une autorisation permanente pour son Cable Ski. Les années suivantes, seuls des téléskis temporaires à monter et démonter dans la journée, furent autorisés dans tout le pays. Ainsi la structure de cinq pylônes d’une longueur de 800 m, reste à ce jour l’unique Cable Ski permanent de Suisse et le plus long. Le fait qu’il soit unique n’est que l’une des raisons pour lesquelles une visite au centre de sports nautiques d’Estavayer-le-Lac s’impose: le téléski pouvant acheminer jusqu’à 9 personnes simultanément, il n’y a plus de file d’attente, même en cas d’affluence.

Lorsqu’il fallut rénover le téléski au début des années 90, le club de windsurf Alphasurf, petit à l’époque, reprit l’installation. Le club est aujourd’hui un grand centre de sports nautiques qui outre le ski nautique et le wakeboard, propose les activités les plus diverses. Des sports tels que la voile, le canoë, ou le Stand Up Paddle certes, mais aussi des concerts hebdomadaires (chaque jeudi au restaurant La Dérive) ou l’organisation de concours et autres événements figurent au programme d’Alphasurf.

La Mecque des sports nautiques de Suisse romande
Que l’un des premiers téléskis nautiques en Europe ait été construit à Estavayer-le-Lac n’a rien d’étonnant selon Peter Frei, président de la Fédération suisse de Ski nautique et Wakeboard: l’esprit local, pionnier et audacieux, a certes été déterminant, mais il ne faut pas non plus sous-estimer la Suisse romande en tant que site. La région a fortement influé sur l’évolution positive de ce type de sport – c’est encore palpable aujourd’hui. D’après lui, il était bien plus facile d’obtenir des autorisations en Suisse romande pour des installations ou la navigation et les clubs sportifs étaient beaucoup plus grands qu’en Suisse alémanique: de nombreux centres de wakeboard comptent plusieurs centaines de membres et Genève à elle seule totalise 20 clubs de ski nautique et wakeboard.

La Suisse romande joue aussi un rôle important à l’international: en 1947 fut fondée à Genève la Fédération internationale de Ski nautique et Wakeboard (IWWF). Quatre Suisses ont déjà présidé la fédération. L’actuel président, Kuno Ritschard est originaire d’Unterägeri (ZG). La Suisse romande tient une place importante au sein de la fédération suisse. Depuis le début, elle a fourni bon nombre de présidents et d'arbitres internationaux.

«Un maillot de bain et un sourire»
A Estavayer-le-Lac, les associations locales s’entraînent bien sûr – mais aussi des sommités comme Frédéric Traeger, ancien champion du monde de wakeboard et sextuple champion d’Europe. Selon Miguel Sansonnens, depuis quelques années des athlètes de Suisse alémanique viennent aussi s’entraîner car contrairement à la saison de trois mois des téléskis temporaires de Crans-Montana, Genève ou Weesen, les sportifs peuvent s’entraîner ici de début mai à fin septembre.

Peter Frei souligne que le Cable Ski a été déterminant dans l’évolution du wakeboard en un sport de masse. A l’inverse d’un bateau à moteur plus rapide, le téléski tracte les sportifs à 30 km/h et donc le wakeboard est le sport idéal pour les débutants – seul impératif: mesurer au moins 1,25 mètre. A Alphasurf, les clients bénéficient d’une initiation avant leur premier essai sur le Cable Ski et leur interlocuteur parle si possible leur langue. Grâce aux capacités améliorées du téléski, le wakeboard peut être pratiqué par des familles, des groupes ou des classes. «Il suffit d’arriver avec un maillot de bain et un sourire», explique Miguel Sansonnens, «tout le reste est fourni par Alphasurf.» Le départ se faisant d’un ponton et non plus dans l’eau – comme c’était le cas en bateau – les débutants ont plus vite du plaisir à pratiquer ce sport. Et ceux qui sont fatigués des sports nautiques peuvent s’adonner à la pétanque ou au minigolf, se rafraîchir au bar de la plage ou somnoler et se détendre au soleil.
 
www.alphasurf.ch
 

Catégorie:

sport

Plus d'articles