Chercher du contenu et filtrer

Story

La tendance eSports – laissez-vous entraîner!

Photo: Getty Image / 05.05.2021

Les eSports sont de plus en plus prisés. Non seulement par les joueurs de jeux vidéo eux-mêmes, mais aussi par les spectateurs et les fans que les tournois virtuels attirent de plus en plus. Car comme tout sport «classique», les eSports exigent concentration, dextérité et force mentale. Dans cet article, apprenez-en plus sur cette tendance et laissez-vous séduire.

Les eSports sont un phénomène marginal et n'ont de toute façon pas grand-chose à voir avec le sport – il s'agit-là d'une opinion courante dans ce pays. Ce qui a commencé avec les LAN parties dans les années 1990 est désormais une discipline à part entière qui captive aussi bien les compétiteurs que les fans. Comme ils se déroulent dans l'espace numérique, les tournois eSports peuvent avoir lieu à tout moment, ce qui, dans la situation particulière actuelle, a encore augmenté le nombre de spectateurs et l'intérêt général pour les eSports. Au niveau mondial, les eSports ont généré un chiffre d'affaires total de plus de 950 millions de dollars US l'an dernier et un total de plus de 930 millions de dollars US de gains a déjà été versé à l'échelle mondiale (en mars 2021). En Suisse aussi, les eSports ont une communauté considérable et Swisscom a récemment lancé une unité d'enseignement «E-sports et jeux vidéo» qui sera un jour enseignée dans les écoles dans le cadre d'une matière à option.
 
Qu'il s'agisse d'arènes de bataille en ligne multijoueur (ou MOBA), de jeux de tir à la première personne (ou FPS) ou de football virtuel, les eSports se pratiquent dans presque toutes les variantes de jeu et dans différents modes. Qu'il s'agisse de jeux de combat en solo ou de sport d'équipe, là aussi il y a un «sport» pour tous les goûts. Actuellement, les jeux les plus populaires sont League of Legends, Dota 2, CS:GO, Overwatch, Hearthstone, Rocket League et FIFA. Perplexe? Ou SMH (Shaking My Head), comme diraient les joueurs? Ne secouez pas la tête, essayez!
 
Si vous voulez vous familiariser avec les eSports, Twitch.tv propose une bonne initiation. C'est la plateforme pour joueurs de jeux vidéo qui propose des streams pour tous les goûts. Ici, vous pouvez regarder par-dessus l'épaule de joueurs professionnels et suivre de nombreux événements eSports en direct ou en différé. En principe, tout le monde peut streamer, mais cela devient vraiment passionnant lorsqu'il s'agit d'un stream professionnel: le joueur professionnel fascine par son jeu exceptionnel, l'entertainer joue peut-être moins bien, mais il est d'autant plus divertissant.
 
A l'échelle nationale et internationale
La Swiss Esports League (SEL) est la plus grande et probablement la plus importante plateforme eSports et jeux vidéo en Suisse. La SEL organise des tournois, les diffuse sur sa plateforme et accueille également des événements de tiers. Plusieurs titres principaux sont en jeu dans la ligue elle-même. En outre, des tournois ou des séries de tournois supplémentaires sont organisés. L'organisation d'une ligue est similaire à celle des sports traditionnels. Actuellement, les jeux suivants se jouent au sein de quatre ligues: «Counter-Strike: Global Offensive» (jeu de tir tactique en ligne), «Rocket League» (jeu de ballon avec des voitures),«Hearthstone» (jeu de cartes à collectionner en ligne) et «Rainbow Six: Siege» (jeu de tir tactique à la première personne). Toutefois, au cours d'une saison, beaucoup d'autres tournois de jeux aux titres populaires sont organisés.
 
Mais les eSports se déroulent principalement à l'échelle internationale. Par exemple, les joueurs jouent souvent contre d'autres personnes n'importe où dans le monde, ou s'organisent ensemble en équipes internationales pour se mesurer à d'autres. Dans l'espace virtuel, tout joueur, où qu'il soit, peut participer. La communauté de fans qui s'enthousiasme pour les eSports est donc internationale. Et les fans sont déjà aussi enthousiastes que les supporters du football, du tennis ou de la Formule 1.
 
De la qualification au groupe de tête
Avant le début de la saison régulière, chaque joueur eSports a la possibilité de se qualifier pour le niveau le plus élevé. Mais même si ce n'est pas suffisant pour la Premier Division, dans les niveaux inférieurs, tout le monde peut participer et se battre pour monter dans le classement.
 
Une autre similitude avec les sports classiques est que dans les niveaux inférieurs, l'objectif principal est de progresser et donc de monter de niveau. Dans les niveaux supérieurs et les plus élevés, les joueurs eSports jouent pour de coquettes sommes d'argent – la célébrité et l'honneur font bien évidemment aussi partie du jeu. Le numéro un est le Danois Johan Sundstein, qui a remporté plus de 3,1 millions de dollars US au championnat de Dota 2 en 2019. «Kinstaar» a quant à lui remporté près de 60 000 dollars US dans un tournoi des Fortnite Fall Skirmish Series, ce qui le place en tête du classement en Suisse.
 
Les débuts sont toujours difficiles
Souvent, les joueurs eSports s'organisent dans des groupes Facebook, via des pages Twitter ou – très prisé des joueurs – via une chaîne Discord. Les équipes y recherchent parfois de nouveaux membres. Mais comment devient-on un joueur eSports? En s'entraînant, encore et encore. Si vous participez régulièrement à des tournois, des coupes et des ligues et que vos performances sont supérieures à la moyenne, des organisations ou des clubs eSports pourront peut-être vous remarquer et ensuite – avec un peu de chance et de persévérance – vous deviendrez un joueur professionnel eSports.
 
Comme tout sport physique, les eSports exigent beaucoup d'entraînement, de discipline, de force mentale et d'autres qualités sportives pour réussir. Dans ce contexte, nous vous souhaitons GLHF – Good Luck & Have Fun! –, comme on dit dans le jargon.

Plus d'articles