Chercher du contenu et filtrer

Story

La passion de la photo

Texte: Lena Grossmüller / Photos: Ornella Cacace / Vidéo: Safak Avci / 26.07.2017

A l’ère d’Instagram et compagnie, la photographie est devenue plus que jamais un mode d’expression. Non seulement les photos immortalisent des moments que nous ne voulons pas oublier, mais elles sont aussi devenues le reflet de notre propre vie. Mais à quoi faut-il veiller pour faire de bonnes photos? La photographe Raphaela Pichler nous confie quelques trucs et astuces simples.

Quelles sont les principales règles de base pour faire de bonnes photos?
Le principal, c’est de se concentrer sur l’objet ou la personne que l’on souhaite photographier. Il ne s’agit pas seulement d’appuyer sur le déclencheur mais de veiller à capter le moment précis qui va susciter des émotions et qui traduit une certaine sincérité.  

Aujourd’hui, beaucoup de photos sont prises avec le smartphone. A quoi faut-il veiller dans ce cas?
Ce sont les conditions d’éclairage qui sont primordiales. En principe, il est plus facile pour les appareils photo de téléphones de capter des objets clairs. Il peut être intéressant de changer de position de temps en temps et de voir la nouvelle ambiance qui va se dégager. En revanche, il est très difficile d’obtenir des prises de vue très précises ou des profondeurs de champ avec un smartphone. Apple a certes introduit un mode portrait, mais le résultat paraît artificiel, je ne le recommande pas. Dans l’ensemble, les smartphones conviennent bien entendu parfaitement pour des instantanés. On a toujours ce petit appareil à portée de main et la qualité des images est tout à fait bonne pour cette utilisation.

Pouvez-vous nous donner des trucs et astuces pour les selfies?
La lumière devrait si possible venir de devant, afin que toutes les personnes soient éclairées de la même façon. Il ne faut surtout pas qu’elle vienne d’en haut, parce que cela crée des ombres noires disgracieuses sous les yeux et le nez. Il existe des coques spéciales avec flashs intégrés pour smartphone qui sont très pratiques, comme celles de Lumee par exemple.
 

A quoi faut-il particulièrement veiller pour les prises de vue nocturnes, par exemple le 1er août ou lorsqu’on est de sortie?
Ce sont des sujets difficiles pour lesquels il vaut mieux avoir de la pratique. Dans le cas des appareils photo reflex, il est certainement utile d’utiliser un trépied. Et même peut-être un déclencheur à distance, afin qu’on n’ait pas à toucher l’appareil photo. Dans les fêtes, c’est encore plus difficile; là, j’utiliserais un flash intense et le look ainsi créé comme procédé stylistique.

Pouvez-vous nous donner un procédé stylistique simple pour réaliser des images intéressantes?
Jouer entre le net et le flou est certainement un bon moyen. Pour cela, on travaille par exemple avec une petite ouverture d’objectif grâce à laquelle l’objet visé est très net tandis que son environnement est flou. Cette profondeur de champ est toutefois difficile à obtenir avec un téléphone portable. Des perspectives inhabituelles qui créent des points de fuite intéressants peuvent quelquefois être un bon moyen aussi. Je travaille beaucoup avec des réflecteurs, car ils permettent toujours d’obtenir une belle luminosité. Mais on peut aussi utiliser pour cela une feuille blanche ou d’autres objets qui reflètent la lumière.  

Quels programmes informatiques sont indiqués pour les photographes amateurs et quelles sont les principales corrections?
En tant que photographe, je travaille beaucoup avec Adobe Creative Suite et surtout avec Photoshop. Il s’agit bien entendu d’un programme de traitement d’images complexe, mais je trouve qu’il convient aussi pour les photographes amateurs. Certaines fonctions simples, comme par exemple la courbe de gradation qui apporte plus de contraste à l’image, sont également intéressantes pour les débutants. Il existe par ailleurs tellement de bons tutoriels sur YouTube dont on peut apprendre beaucoup. Les principales corrections sont pour moi l’équilibre des blancs, le contraste et le ton des couleurs ou leur saturation – mais pour cela aussi, il existe de formidables tutoriels.

Venons-en aux filtres: quels sont leurs avantages et leurs inconvénients? Lequel recommandez-vous?
Certains sont sûrement très utiles, ils apportent plus de contraste et laissent paraître le teint plus doux. Mais c’est une erreur de croire que les photos sont toujours meilleures avec un filtre. Les photos ont plutôt toutes le même aspect et on en est revenu. En revanche, ce que je trouve intéressant, c’est la réaction qui est née à partir de cette tendance en faveur du filtre. Le hashtag #nofilter par exemple existe déjà chez Instagram depuis la première heure. C’est quelque part un rapport d’amour et de haine.

Comment puis-je exercer mon œil à reconnaître les bonnes photos et où puis-je trouver mon inspiration?
Il est préférable de traverser la vie de façon consciente, d’observer et de toujours se demander: qu’est-ce qui me plaît et pourquoi? Cela peut sembler très poétique, mais au fond, c’est tout à fait vrai. Bien entendu, on peut aussi trouver son inspiration en lisant des magazines, en regardant des images ou en visitant des expositions. Lorsque je recherche un sujet concret, je surfe surtout sur le net: avec Pinterest, Instagram ou aussi avec la recherche d’images de Google, on peut être très précis et efficaces.

Vous vous êtes spécialisée dans les portraits. Quelles sont les conditions pour cela?
Très clairement: la personne doit se sentir bien. Il ne sert à rien de photographier quelqu’un qui n’est pas content de lui et de la situation. Un truc, c’est de mettre les mains dans les poches ou même de les croiser. La personne à photographier a ainsi la sensation d’avoir une certaine contenance et elle paraît plus sûre d’elle. Beaucoup de personnes présentent également bien lorsqu’elles tournent légèrement leur corps. Lorsqu’on veut faire un portrait chez soi, la lumière est bien entendu à nouveau très importante. Il est préférable de chercher un endroit près d’une fenêtre, où l’on a la possibilité de bouger pour offrir diverses perspectives.

Est-il important de connaître tous les aspects techniques de l’appareil photo?
Il serait préférable de connaître certains paramètres pour pouvoir réagir en conséquence aux différentes situations. Cela est particulièrement utile lorsqu’on veut se concentrer davantage sur la photo et la composition. Aujourd’hui, on peut regarder chaque photo à l’écran et c’est super, parce qu’on peut tout de suite essayer d’autres réglages pour la prise de vue suivante.

Petit lexique photographique
ISO – Ce qui, dans la photographie argentique, correspondait à la sensibilité de la pellicule, correspond, dans le monde numérique, au renforcement du signal d’image. Si la valeur ISO est plus élevée, on peut aussi prendre des photos avec peu de lumière et de courtes durées d’exposition, en revanche le bruit numérique augmente. Avec les app et appareils photo plus simples, la valeur ISO est automatiquement adaptée.
 
Diaphragme – Il permet de régler le passage de la lumière. Avec la durée d’exposition, il garantit la bonne exposition de l’image. Le diaphragme est également un outil de création: lorsqu’il est ouvert, des éléments sans importance de l’image peuvent être rendus flous au premier plan ou à l’arrière-plan grâce à une profondeur de champ plus réduite. Les appareils photos simples et de nombreux smartphones ont un diaphragme fixe et ils ne permettent donc pas cela.
 
Distance focale – C’est la distance entre la lentille de l’objectif et le niveau de prise de vue de l’appareil photo. Plus la distance focale est grande, plus le sujet est agrandi. L’objectif dit «normal» a une distance focale qui correspond à peu près à l’angle de vue de notre œil. Les objectifs grand-angle disposent d’un angle plus grand et les téléobjectifs d’un angle plus petit.
 
Durée d’exposition – Elle indique la durée pendant laquelle l’obturateur reste ouvert. Avec des durées d’exposition très courtes, environ 1/4000 de seconde, les mouvements, par exemple d’un jet d’eau, se laissent figer. Avec des durées d’exposition longue, on peut intentionnellement rendre les mouvements plus nets dans l’image, mais il faut alors en règle générale un trépied et utiliser le déclencheur automatique ou à distance.
 
Equilibre des blancs – On entend par là l’ajustement de l’appareil photo numérique au type de lumière correspondant. Le système automatique de l’appareil procède souvent à l’équilibre des blancs et dans certains cas, on peut choisir entre «Lumière du jour», «Ciel couvert», «Lampe à incandescence» ou «Néon». Si on veut un résultat très précis et qu’on est en mesure de le faire, il faut équilibrer les blancs manuellement.
 
RAW – De nombreux appareils photos, et entre-temps les smartphones aussi, offrent la possibilité d’enregistrer les photos non seulement dans le format standard JPG, mais aussi dans le format brut de l’appareil RAW. Et pour tirer davantage de ses photos et les traiter sur l’ordinateur, il faut choisir RAW. Mais attention: chaque photo RAW doit impérativement être traitée. Si l’on dispose d’une carte mémoire à grande capacité, on peut régler l’appareil photo de manière à ce que les deux formats soient enregistrés en même temps.

La photographie argentique est à nouveau tendance. Est-elle aussi recommandée pour les photographes amateurs?
Oui, absolument! La photographie argentique aide à y regarder de plus près. On ne peut appuyer que 36 fois maximum sur le déclencheur, et c’est tout. Je pense que c’est précisément cette focalisation et l’aspect artisanal qui sont à l’origine de cette renaissance de la photographie argentique. Elle a un côté très méditatif. Il existe d’ailleurs déjà beaucoup de centres communautaires ou culturels qui proposent des chambres noires, comme à Zurich par exemple la Photobastei.

Quel appareil photo convient le mieux pour les débutants?
Si l’on est vraiment mordu de photographie, il vaut mieux commencer directement avec un appareil photo reflex. Cela dépend bien entendu de ce qu’on recherche: si l’on se déplace beaucoup, il est plus judicieux de choisir un modèle léger. Si l’on n’est pas encore très sûr de soi, il vaut mieux louer un appareil et le tester de manière approfondie, par exemple au Kulturbüro.

Quel est l’équipement de base d’un photographe amateur?
Un appareil photo, au moins un bon objectif et un trépied. Je recommanderais vraiment d’investir dans un bon objectif – c’est le cœur de l’appareil. Il vaut mieux aussi acheter l’équipement dans un magasin spécialisé. En Suisse, Light & Byte est une bonne adresse.

Raphaela Pichler, photographe
Raphaela Pichler est photographe en profession libérale, spécialisée dans les portraits et la beauté. Après avoir grandi à Rupperswil en Argovie, elle a commencé un apprentissage d’employée spécialisée en photographie à 16 ans, suivie d’un apprentissage de photographe à Zurich. La jeune femme de 35 ans travaille depuis lors régulièrement pour la NZZ ainsi que pour diverses maisons de mode telles que BOSS ou Jelmoli. Dans son projet privé CURRENCY, elle se met chaque semaine en scène dans des styles différents sur une couverture de magazine, qu’elle publie sur son site Internet et sur Instagram. Plus d’informations sur Raphaela Pichler et son travail sur: www.raphaelapichler.ch

Acheter un équipement photo
Vous pouvez acheter un équipement photo dans les boutiques en ligne telles que par exemple Light & Byte, PCP ou Photo Vision et le payer confortablement avec votre carte de crédit ou PrePaid de Viseca. De nombreuses applications telles que Instagram sont gratuites; pour les applications payantes, on vous propose, dans les boutiques en ligne correspondantes, la carte de crédit comme moyen de paiement au moment de l’enregistrement. En payant avec votre carte Viseca, vous disposez en outre de divers avantages. L’assurance meilleur prix garanti* vous rembourse la différence entre l’article payé avec votre carte de crédit ou PrePaid de Viseca et une offre identique, si vous en trouvez une moins chère sous deux semaines chez un autre détaillant suisse. Vous profitez également de la prolongation de garantie*. Grâce à cette dernière, vous prolongez automatiquement la garantie de 12 ou 24 mois sur les nouveaux appareils électroniques payés avec votre carte de crédit Argent ou Or de Viseca. Les titulaires d’une carte de crédit Or de Viseca peuvent en outre se réjouir de l’assurance shopping, qui couvre les achats au cours des 30 premiers jours suivant l’achat contre le détroussement, le vol, la destruction ou l’endommagement.
 

* Sont déterminantes, dans tous les cas, les Conditions Générales d’Assurance propres à chaque assureur. Informations détaillées sur www.viseca.ch

Plus d'articles